Association écoquartier | Pour habiter et travailler autrement

  • Visites de l'AE

Les écoquartiers néerlandais : voyage aux Pays-Bas

Date:
vendredi, 13 septembre 2013 - lundi, 16 septembre 2013

La planification spatiale aux Pays‐Bas : quelques éléments

Les Pays‐Bas ont une longue histoire de planification spatiale compacte qu’on peut faire remonter jusqu’en 1531. À cette époque, l’Empereur Charles V promulgua l’obligation pour les activités commerciales et industrielles de rester à l’intérieur des murs des villes existantes. Aujourd’hui encore, seuls les centres commerciaux vendant des articles de consommation non quotidienne, tel l’ameublement, peuvent s’établir en périphérie des villes. Entre 1960 et 1980 une politique de décentralisation concentrée définit pour chaque pôle de croissance planifié une population cible se situant entre 55’000 et 80’000 habitants. Dès 1980, une politique de villes compactes vise en outre à situer les nouveaux développements de manière contiguë aux villes et agglomérations existantes. Malgré une croissance démographique considérable et la rareté du sol, des politiques urbaines strictes ont permis aux Pays‐Bas de n’attribuer que 13% des terrains aux villes et aux espaces développés. Il s’agit d’une des densités les plus hautes au monde.
Les Pays‐Bas ont également travaillé sur la standardisation et la définition de procédures favorisant la prise en compte de technologies vertes. Des programmes de standards ont été établis, par exemple en matière de critères écologiques obligatoires pour les bâtiments, ainsi qu’en matière d’options de conception (parmi lesquelles 60% doivent être appliquées). Sur cette base, le gouvernement national certifie et approuve les projets verts, afin qu’ils puissent bénéficier d’hypothèques vertes à des taux d’intérêts préférentiels. Ces hypothèques vertes sont gérées par les banques privées.

Entre le 13 et le 16 septembre 2013, l’Association écoquartier a visité divers écoquartiers et habitats durables aux Pays-Bas – pays riche en expériences aussi bien anciennes que récentes. Les 24 participants – dont un enfant et quatre jeunes entre 13 et 16 ans – ont découvert les quartiers de GWL Terrein, IJBurg et NDSM à Amsterdam, de Kersentuin à Utrecht, Eva Laaxmeer à Culemborg, ainsi que la ville de Breda. Le groupe a également rencontré les promoteurs d’Energie-U, une association dont le but est notamment de favoriser la maitrise citoyenne de la question énergétique (production, suivi, sensibilisation, etc.).

24 personnes, dont un enfant et quatre jeunes entre 13 et 16 ans ont participé au voyage. Sur place, ce ne sont pas moins d’une dizaine de personnes qui nous ont guidés et fait découvrir les initiatives et buts de visite.

Amsterdam

IJBurg : Le nouveau quartier, qui comprend 6 îles artificielles créées sur le lac IJmeer (le projet initial en prévoyait 10), accueille ses premiers habitants en 2003. Cette sorte de ville archipel de haute densité devrait comprendre 18.000 logements pour 45.000 personnes. En termes de financement, l’attention accordée à la diminution de l’empreinte écologique a permis au projet de bénéficier d’un fonds spécial d’investissement vert. Au gré du tour de quartier, la guide nous fait découvrir une coopérative d’habitants intégrant des espaces culturels, ainsi que son appartement.
NDSM : Ce site d’anciens chantiers navals est devenu une zone culturelle communautaire.
GWL Terrein et parc de la Westergasfabriek : Enthousiasmés par le quartier de GWL Terrein, nous décidons d’inviter notre guide à Lausanne pour une conférence sur sa genèse et sa dynamique (cf. docs en bas de page).

Culemborg et Utrecht

Quartier d’EVA Lanxmeer – Culemborg : Le plan d’urbanisme de cet écoquartier de 250 logements a réussi à conserver la relation avec la nature et à l’inscrire comme priorité. Entre autres aspects intéressants : l’association des habitants dispose d’un droit de préemption sur toute vente dans le quartier afin d’assurer la pérennité du projet et éviter la spéculation. Par ailleurs, si un objet est mis en vente sur le marché libre, c’est l’association qui approuve le prix de la transaction.
Groupe d’habitations Kersentuin – Utrecht : au sein du gigantesque projet d’extension urbaine de Leidsche Rjin, la ville d’Utrecht a souhaité voir se développer quelques projets innovants à plus petite échelle. Sous la bannière « Initiative cherche preneur », de futurs habitants ont été recrutés et ont défini de manière participative le projet de Kersentuin. Le résultat est exemplaire tant en matière de durabilité que par la démarche de communication que les habitants ont mise en place.
Energie-U – Utrecht : Cette association citoyenne nous est présentée par son président et deux de ses membres. Créée en 2010, elle vise à produire et fournir de l’électricité, à favoriser les économies, à porter des projets de formation et mentorat des ambassadeurs de l’énergie, et à promouvoir les coopératives locales de production d’énergie, ainsi qu’une fiscalité intégrant les défis énergétiques. Les réalisations d’Energie-U montrent que la marge de manœuvre des citoyens est beaucoup plus importante que ce que l’on imagine.

Breda

Ville de 172’000 habitants, Breda place depuis 30 ans les questions environnementales et sociales au cœur de ses choix urbains. Sa politique se distingue par une approche intégrée qui ne vise pas à produire une architecture exceptionnelle, mais à « prendre soin » de la ville et de ses habitants. La visite est menée par M. Thoolen, urbaniste responsable du plan Breda 2030, et M. Okhuijsen, ancien coordinateur du développement durable de la ville.

Fichiers attachés
8 0 Mo
8 0 Mo
8 0 Mo
8 0 Mo
1 0 Mo
1 0 Mo